Carnet de route

WE Vignemale le 13 et 14 juillet 2019

Le 13/07/2019 par Claire Thelliez

CR WE Vignemale le 13 et 14 Juillet 2019

Le we commence par une levée aux aurores…. RDV 10h au parking de l’autoroute de saint Gaudens. Apres de rapides présentations des nouveaux, des moins nouveaux, des anciens et des habitués, nous nous répartissons dans les voitures direction le barrage d’Ossoue.

A l’arrivée, nous sommes déjà dans l’ambiance : champs d’iris des Pyrénées, marmottes, nous sommes aux anges ! Au parking, nous retrouvons Nathalie pour pique-niquer histoire de prendre des forces et d’alléger les sacs à dos avant d’attaquer l’ascension vers le refuge de Baysselance.

Dès les premières hauteurs, la vue sur la vallée est magnifique. Nous sommes gâtés par la météo ! Paysages superbes, traversés de rivières, de névés, observation de marmottes, de moutons mais aussi partage autour de l’histoire du Vignemale et découvertes de plantes endémiques des Pyrénées comme le serpolet, l’iris des pyrenées,…

En chemin nous croisons trois grottes creusées par Henry Russels, explorateur français et concessionnaire du Vignemale à partir de 1889. Ces grottes, appelées grottes Bellevues, lui servaient de refuge lors de ses excursions vers le Vignemale.

Nous continuons alors l’ascension jusqu’au refuge du Baysselance (2651m)  ou l’on retrouve le reste de la troupe arrivée la veille pour profiter d’un concert organisé au refuge.

Un petit groupe de motivé continue alors vers le petit vignemale (3032m). Avec les sacs en moins, la montée se fait plus rapidement. Arrivée au sommet, la vue est magnifique, on a alors hâte de voir la grande sœur.

Apres un très rapide rinçage dans l’eau glacée de la rivière, nous nous attablons au refuge. AU menu soupe, pates et bœuf bourguignon, fromage et tartelette chocolat ! Et bien sûr un peu de vin rouge pour accompagner le tout !

Nous nous retrouvons alors dehors afin de faire un rappel (appel pour certains) des manips de cordes pour le lendemain. Les cordées sont alors définies, et Teddy et Yves nous expliquent les techniques et les risques que représente une progression sur un glacier. Très vite, la pluie nous force à stopper ce cours pourtant très instructif et nous regagnons chacun notre dortoir afin d’être en forme pour le lendemain, le petit dej étant prévu à 5h30….

Apres une nuit courte pour certains, mouvementée pour d’autres, paisibles pour les chanceux, bruyante pour beaucoup, nous nous retrouvons donc au petit déjeuner, prêts et excités à l’idée de conquérir ce sommet des Pyrénées françaises. On se retrouve donc à 6h pétantes devant le refuge, sous une météo plutôt brumeuse, légèrement bruineuse pour attaquer cette journée.  Nous attaquons par une descente afin de retrouver le sentier 200m plus bas qui va nous monter au glacier. En chemin, on déleste une partie de nos sacs afin d’être plus libre de nos mouvements. Très vite, nous sommes dans la neige, nous chaussons alors les crampons, et prenons en main le piolet pour continuer la progression sur le glacier. Au vue de la quantité de neige, Yves et Teddy ne jugent pas nécessaire de faire les cordées et c’est libres de nos mouvement (ou presque) que nous attaquons l’ascension.

Très vite nous nous retrouvons au-dessus de la mer de nuage et le spectacle est époustouflant. Enfin nous apercevons le Vignemale et ses trois grottes bâties par Henry Russel (qui d’autre…). Nous faisons un petit détour pour observer l’impressionnant couloir de Gaube. Les avis sont partagés entre vertige, excitation, envi, effrois… Nous abandonnons alors nos sacs à dos, crampons et piolets pour l’ascension finale qui se fait en quasi escalade. Là, on comprend très vite l’utilité du casque !! Malgré toutes les précautions de chacun, les pierres glissent et évitent de peu nos camarades qui suivent un peu plus bas. Arrivés au sommet, la récompense est à la hauteur de nos espérances ! Magnifique vue à 360degres : s’enchaine alors la séance photo : en couple, en individuel ou en groupe, tout le monde repartira avec son souvenir à 3298m et bien sur avec l’envie immédiate de gravir un nouveau sommet tant l’expérience est enrichissante.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, nous regagnons alors prudemment nos sac à dos pour entamer la descente vers les voitures. La, chacun sa technique : course dans la neige, marche en crabe ou glissades sur les fesses ! Teddy et Yves profitent des bonnes conditions météo pour nous faire un petit cours de planté du bâton, euh non, du piolet ! Puis nous nous retrouvons, chacun à notre rythme au barrage d’Ossoue avec encore le sentiment que ce n’était qu’un rêve…. Dernier arrêt à Luz afin de partager un dernier verre et débriefer sur ce fabuleux we, et chacun rentre alors chez soit pour un repos bien mérité !

Merci à tous et en particulier à Yves et Teddy pour nous avoir permis de partager ce we avec vous et de gravir le plus haut sommet des Pyrénées Françaises. Nous espérons voir revoir très vite pour de nouvelles aventures !







CLUB ALPIN FRANCAIS COMMINGES
71, AVENUE DE L'ISLE
31800  SAINT GAUDENS
Contactez-nous
Tél. 06 81 59 85 05
Permanences :
Jeudi soir 19h30-21h30