Carnet de route

Queyrat-Caf Comminges

Le 11/09/2018 par Pierre Godechoul

 

Grand Quayrat par le pilier Ouest-Sud-Ouest

Montée au refuge d’Espingo en fin d’après-midi. La nuit se passe somme toute pas trop mal, les ronfleurs étant en mode « velouté ».

Lever 5h15. Départ à 6h00. On emprunte le sentier qui mène au refuge du Portillon. Nous le quittons au niveau du replat qui nous fait apercevoir le barrage du lac du Portillon. On s’approche du pied de la voie en contournant une langue de neige bien dure malgré une relative douceur matinale, puis en remontant quelques fins éboulis.

Après nous être équipés, nous commençons l’escalade peu avant 8h00. C’est une voie qui a été gravie pour la première fois dans son intégralité le 11 juin 1968 par Louis Audoubert et Marc Galy. C’est donc un demi-siècle plus tard que nous suivons les pas de nos vénérables anciens. Il y a aussi un certain Yves C. qui, jadis, gravit cette voie (c’était en 1976) ; je dis « jadis », car à cette époque le chausson ne faisait pas parti de l’équipement de l’alpiniste !

Le départ de la voie, comme nous l’indique le topo, est une vire ascendante en III. Elle nous permet de nous échauffer. Cependant, à cause du froid, les bouts des doigts piquent un peu pour certains d’entre nous. « Nous » ? Il y a deux cordées : la première étant composée de Jacques (premier de cordée), de Floriane et de Claude ; la seconde de Thibault (premier de cordée), de Frédéric et de Pierre (votre narrateur).

Le temps est splendide pour une telle ascension : température clémente, ciel bleu et pas de vent. Seul regret : mon appareil photo étant en panne je n’ai pas pu ramener de belles images. Car outre les superbes longueurs : dièdres, superbe dalle raide pourvu de bonnes petites prisent, le tout dans une difficulté oscillant entre le IV et le V+ avec parfois des pas de 6a, il y a autour de nous la beauté du cadre. En effet, nous pouvons contempler à loisir le lac du Portillon et les sommets environnants. Les Spijeoles sont déjà bien éclairées et des cordées doivent commencer l’ascension du grand dièdre.

Peu avant midi nous arrivons au lieu-dit des schistes qui coupent la paroi. Le soleil nous éclaire à présent. Il nous reste encore un bon morceau de paroi à gravir. Mais c’est sans compter sur Jacques et Thibault qui nous élèvent en sécurité avec un sens de l’itinéraire irréprochable ; il y aura cependant un petit conciliabule quant à l’interprétation du topo au niveau du passage dit « râteau de chèvre » que nous laisserons sur notre gauche. Les relais sont spacieux tout au long de l’ascension et les bavardages vont bon train quand parfois les deux cordées se retrouvent.

Nous finissons à corde tendue pour chevaucher l’arête sommitale. Chacun à notre tour, nous franchissons en libre le fameux pas de III pour accéder au bloc sommital…

Quayrat – 3060m !

Il est 16h45. Nous sommes bien physiquement mais cassons une croûte bien méritée ; Frédéric à une poche remplie de mirabelles et Floriane un peu de potion magique à base de rhum !

Et maintenant, la longue (surtout vers la fin) et éprouvante (jusqu’au refuge d’Espingo) descente jusqu’aux granges d’Astau. On s’arrête au refuge d’Espingo pour étancher notre soif et bavarder avec le gardien. La journée touche à sa fin avec le spectacle d’une estive parsemée de belles brebis.

Nous finissons à la frontale ; il est 21h45 quand nous arrivons au fourgon que Jacques a eu la délicatesse de nous avancer. Nous sommes un peu fourbus mais contents de notre exceptionnelle journée luchonnaise. Certains d’entre nous travaillent demain, alors « En voiture Simone ! ».

Outre l’aspect technique de l’ascension et l’engagement physique de l’ensemble de la journée, il est à souligner la chaleureuse ambiance et le plaisir de grimper ensemble que Claude exprime en ces termes :

« Je voulais vous remercier pour ces beaux moments de partage montagnards. Sans vous, point de telle voie ! Mais surtout encore et encore je voudrais vous dire combien l’humanité que vous portez, a fait que ce beau projet se réalise. »

A plus beau, à + haut dans les Pyrénées !







CLUB ALPIN FRANCAIS COMMINGES
GYMNASE DU PILAT
BP 70162
31804  SAINT GAUDENS CEDEX
Contactez-nous
Tél. 05 61 89 77 67 ou 06 42 77 82 85
Permanences :
Mardi soir 19h30-21h30
Agenda