Carnet de route

PICOS DE EUROPA

Le 18/08/2017 par Pierre GODECHOUL

PICOS DE EUROPA 2017 (Enfin)

Texte de Fred Clerfayt

 

Après plusieurs tentatives de séjours les années précédentes, nous voici, ce matin 7H00 du 18 août 2017, en route pour les Asturies. Il est vrai que la météo sur le massif des Pics d'Europe est souvent imprévisible, mais n'est-elle pas également sur nos toutes proche Pyrénées.

Quoi qu'il en soit les Picos sont bien moins loin que l'Oisans ou la Haute Savoie, avec autant de conditions aléatoires, (ça c’est dit).

Six heures plus tard, nous sommes devant de petites voies d'escalades avec les pieds dans le golfe de Gascogne, l'océan quoi ! Eh oui, c'est les vacances. Après un dernier bain, dans les grottes et falaises sculptées par les vagues, nous rejoignons notre résidence au camping des Picos de Europa situé au Nord du massif à 20mn de la côte.

Le lendemain, le ciel est chargé mais une rando s'improvise pour une reconnaissance des lieux et par une piste de l'extrême, nous accédons le plus haut possible pour envisager nos futures ascensions de la semaine. L'après-midi, le ciel laisse apparaître l'éperon des Français à la Peña Vieja, un objectif pour les prochains jours.

Les jours suivant grand beau, la star du massif, le Naranjo de Bulnes (pic Urriellu) impose une visite et ce sera la Face Est par la voie Cepeda, 250m V+/6a. Josy et moi-même accompagnons, Jacquou, Pierre, Pascaline, Thibaut et Jérémy à l'aire de bivouac aux abords du refuge et de la célèbre face Ouest du Naranjo de Bulnes. Le spectacle est impressionnant, de plus à notre arrivée, à 18h00, plusieurs cordées n'en sont qu'au 2/3 des voies difficiles de cette face Ouest. Nous laissons nos grimpeurs et notre grimpeuse pour une belle nuit étoilée et une fabuleuse ascension sur le calcaire accrocheur du Pic Urriellu. Nous les retrouverons demain soir pour un apéro prolongé à coup d'olives et de saucisses (Merci Yves et Mireille).

Le jour suivant un peu de falaise en guise de break, la région regorge de sites d'escalades, et nous finirons la journée dans les vagues de l'océan.

L'observation permanente de la météo nous oblige à renoncer aux 1000 m de l'éperon des français et nous nous replions sur un sommet voisin, le Peña Olvidada, la voie Hernando de Pablos, 500m dans l'imposante Face Sud-Ouest.

Contrairement à la Cepeda, l'ascension fut alpine : quasiment pas d'équipement, lecture constante de la voie et rocher pourri. Malgré tout cela, c'était une aventure, sans pépins, seulement une corde qui n'a pas su éviter un caillou volage.

Un nouveau site de couennes pour le lendemain matin, histoire de !... car l'après-midi, la Bretagne Espagnole nous a montré son visage des plus familier : bruine et pluie pour ce paysage verdoyant dans lequel les vaches broutent jusqu'au rivage de l'océan.

En somme, un séjour réussi dans une région pleine d'attraits aux multiples activités, avec un contraste montagne/mer intéressant. A refaire...

Et pour conclure nous dirons que l’alpinisme est une affaire de corde : la CORDE de rappel de 100m pour la progression, la CORDELETTE pour les descentes en rappel, et… le CORDON BLEU – Josy pour ne pas la nommer - pour se revigorer entre deux ascensions !

 


 

CLUB ALPIN FRANCAIS COMMINGES
GYMNASE DU PILAT
BP 70162
31804  SAINT GAUDENS CEDEX
Contactez-nous
Tél. 05 61 89 77 67 ou 06 42 77 82 85
Permanences :
Mardi soir 19h30-21h30
Agenda